Couverture de risque (hedging management)

par Alaina Roussel

Qu’est-ce que la couverture (« hedging ») ?

Couverture de risque

«Hedging» en anglais signifie couverture ou protection. Le hedging management est intimement lié à la gestion de risque, appelée aussi couverture de risque. Elle permet de limiter d’une part les potentielles pertes induites par des fluctuations de cours des devises, des commodities (matières premières) ou des taux d’intérêts, et, d’autre part permet de prévoir à l’avance les problématiques de liquidité des marchés (risque de liquidité).

Son objectif est donc de réduire la part de résultat éventuellement en danger dans un investissement tout en conservant une valeur significative de rendement. Le hedging management peut bénéficier à de grandes compagnies, à des managers de portefeuilles ou à des investisseurs individuels. C’est une méthode de gestion de risque idéale pour un client souhaitant profiter autant que possible de ses investissements tout en limitant d’éventuels affaiblissements de gains voire de pertes.

Gestion et réglementation de la couverture

Le hedging management se présente sous 2 aspects : gestion et réglementation.

Gestion de la couverture

L’aspect «gestion» du hedging management se présente ainsi :

  • Les trésoriers d’une société qui veulent couvrir un risque vont traiter les produits de couverture sur les marchés. Sur les marchés, les trésoriers peuvent : emprunter, émettre des titres, investir, acheter des contrats futurs, des produits dérivés au sens large… Ils vont principalement couvrir les risques de taux / de change, les risques actions / commodities, le risque de liquidité, voire le risque crédit.
  • Sur les marchés organisés ou bourses, tous les types de risque sont représentés, et le trésorier pourra choisir les contrats dérivés ou optionnels dits standardisés.
  • Sur les marchés Over The Counter (gré à gré), le trésorier pourra couvrir aussi tous les types de risques mais via des contrats non standardisés, puisqu’il aura en face de lui une contrepartie et non un marché organisé.

Parmi les produits dérivés, on distingue communément les dérivés à terme (réalisation certaine) des dérivés optionnels (réalisation sous condition).

Les trésoriers utilisent des outils spécialisés nommés TMS (Treasury Mangement System pour « système de gestion de trésorerie »), comme Treasury Line, qui bénéficie d’un très large périmètre instrumental, pour gérer l’ensemble de leurs opérations financières et couvrir les risques liés à ces opérations.

Réglementation de la couverture

Le deuxième aspect du hedging management est la réglementation.

La réglementation impose des vérifications de couvertures de norme IFRS ou IAS. «IFRS» pour International Financial Reporting Standards, sont les normes européennes d’informations financières destinées à standardiser la présentation des données comptables échangées au niveau international.
Concernant le hedging dans cette réglementation, elle a été mise en place pour vérifier, avant comptabilisation, la pertinence des couvertures mises en place.

Dans les couvertures on distingue les micro couvertures (transactions ciblées) des macro couvertures (masse de transaction).
Pour les deux aspects du Hedging management, l’objectif est commun, chercher à sécuriser les flux futurs pour ne pas faire varier de manière trop importante les résultats d’une société et éviter ainsi les aléas des marchés (2009 crise de liquidité, 2015 crise sur les matières premières).


Lexique