Gestion des flux de trésorerie

par Alaina Roussel

Que signifie gestion des flux de trésorerie ?

La gestion des flux de trésorerie regroupe toutes les stratégies mises en place pour analyser et exploiter les flux financiers d’une entreprise.

L’évaluation du montant du cash entrant et sortant est décisive pour une gestion efficace au sein d’une trésorerie.
La gestion des flux de trésorerie définit avec précision la quantité de fonds disponibles à tout moment dans l’évolution d’un groupe, ceci afin d’estimer les pertes potentielles qui peuvent l’affecter.
Ces changements de flux constituent la vie quotidienne de tout business, et la gestion du cash flow assure la sécurité financière de l’entreprise dans le temps..

Le cash flow dépend essentiellement de l’activité de l’entreprise, et peut être négatif ou positif.
Avoir un flux de trésorerie négatif (ou flux de liquidités négatif) signifie que le solde final est inférieur au solde initial, ce qui peut être dû au paiement des salaires, à l’achat de bien, à l’investissement…
Avoir un flux de trésorerie positif (ou flux de liquidités positif) signifie que le solde final est supérieur au solde initial, ce qui est souvent le résultat d’un retour sur investissement, d’une vente de produits ou de services, voire de stocks, d’une réduction des coûts, de meilleurs intérêts…

Flux de trésorerie positif

Un flux de trésorerie positif représente pour une trésorerie une situation normale. Les rentrées de cash sont alors supérieurs aux décaissements sur une période donnée.
Un flux de trésorerie positif n’est pas toujours synonyme de profit, et est généralement la conséquence d’une gestion efficace des dépenses et des recettes.

Quand les flux de trésorerie sont importants et perdurent, cela peut suggérer un manquement dans la gestion des stocks, l’entreprise ne conservant pas suffisamment de stocks pour faire face à la demande.
La conséquence pourrait alors être un manque à gagner au niveau des ventes.

Flux de trésorerie négatif

Dans le cas présents, les paiements sont supérieurs aux encaissements sur une période donnée.

Un flux de trésorerie négatif ne mène pas systématiquement à une perte. Cela peut aussi être causé à un différentiel de revenus et de dépenses. Néanmoins, si cette différence est chronique, cela peut laisser supposer un dysfonctionnement dans la gestion des crédits, une fuite de fonds suite à une fraude, ou une perte sèche réelle.
Une facilité de crédit est alors souvent utilisée pour couvrir quelques temps la différence.

Une sous-catégorie de la gestion de trésorerie

La gestion de trésorerie (ou cash management) se situe un niveau au-dessus de la gestion de flux de trésorerie, et doit donc comprendre à la fois les dépenses et flux de trésorerie passés. Elle doit aussi permettre de prévoir les flux de trésorerie à venir afin d’adapter la stratégie de l’entreprise et de déterminer si des fonds sont disponibles pour investir.

Comment optimiser la gestion de ses flux de trésorerie ?

Les flux de trésorerie peuvent être améliorés grâce à diverses techniques :

  • accroissement des ventes
  • prêts moins risqués
  • diminution des prix
  • récupération de créances
  • resserrement des exigences de crédit

Pour une gestion améliorée du cash flow dans les grandes entreprises, et bien souvent aussi dans les plus petites, des solutions simples comme les feuilles de calculs ne peuvent être suffisantes, et il faut avoir recours à un outil professionnel spécialisé comme un logiciel de gestion de trésorerie (CashValue) permettant des opérations de cash pooling pour une totale visibilité et un contrôle absolu des différents flux et des prévisions.


Lexique