In-house banking (organisation bancaire intragroupe)

par Alaina Roussel

Intérêt du in-house banking

Le « in-house banking » représente pour une entreprise l’opération de se doter de services bancaires sans faire appel à une banque externe. Ces services comprennent des transactions internes (entre filiales, ou avec la maison-mère par exemple) ou entre différentes sociétés.
In-House Banking
Les in-house banks fournissent des traitements de paiements, une gestion des capitaux et une gestion des emprunts au sein de l’entreprise. Cette opération donne à la société un contrôle total sur ses activités bancaires, lui permet d’obtenir un gain d’efficacité et par la suite d’accroître les bénéfices de l’entreprise. Cela permet également d’éviter qu’une filiale emprunte à des taux d’intérêts plus hauts qu’une autre et ainsi d’uniformiser les taux appliqués.

Ces échanges et cette organisation bancaire interne sont généralement implémentés dans un progiciel de trésorerie dédié, comme l’est la payment factory CashPooler, de la suite CashSolutions.

Utiliser un modèle d’in-house banking

Au lieu de posséder des comptes bancaires individuels, toutes les filiales de la société sont reliées à l’in-house bank. En conservant tous ses comptes dans une structure unique, la société dispose d’une plus grande visibilité sur les soldes de comptes et une plus grande maîtrise des processus comme l’ouverture et la fermeture de compte.

Relation filiales-holding

Une grande partie des échanges commerciaux et financiers effectués dans le monde se fait entre différentes filiales d’une même société et cela est particulièrement applicable aux multinationales qui sont les premières entreprises à bénéficier amplement du in-house banking.

Les « in-house bank » procurent certains services à leurs clients qui sont les filiales de la société mère :

  • un traitement des paiements internes et externes
  • un encaissement des créances
  • des prêts

Lexique