Case study paiements Danone

La centralisation des flux financiers chez un leader mondial :
l’utilisation depuis 1997 de CashSolutions par Danone

Danone est leader mondial dans plusieurs métiers de l’industrie alimentaire et est reconnu internationalement pour ses marques telles Actimel, LU, Volvic, Evian, Danette. Présent dans 120 pays avec un effectif de près de 90.000 personnes, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 13.131 Milliards d’Euros en 2003.
L’organisation de Danone est cependant très centralisée pour la gestion des ressources humaines et de la finance.
Les sociétés opérationnelles ne sont pas jugées sur les frais / produits financiers, mais sur le ROP et l’OFCF.
La gestion des frais financiers est faite en central. La Trésorerie chez Danone a pour rôle de centraliser et gérer les risques (taux, change, contrepartie, liquidité, etc.) et animer le réseau des trésoriers du Groupe (liens fonctionnels forts). Danone Finance est une société financière, centrale de trésorerie basée à Paris, dédiée aux opérations de trésorerie, la comptabilité des sociétés financières du Groupe étant rattachée à la Direction de la Trésorerie.

Centralisation des paiements

Au lancement du projet en 1997, l’objectif premier était de centraliser et sécuriser les paiements dits risqués, pour l’ensemble des filiales (environ 80) du Groupe. Ces paiements étaient les paiements manuels papiers et les virements internationaux.
En même temps, le Groupe mettait en place un outil de messagerie global, Lotus Notes, qui devait permettre à toutes les entités de communiquer de manière électronique. Il a donc été décidé de choisir cet outil comme base d’échange également pour la trésorerie.
La solution retenue devait donc non seulement offrir des fonctions clientes de paiements (au sens client / serveur du terme, Internet étant alors à ses débuts) pour les filiales, mais aussi des fonctions de signature et validation via Notes.
Après une recherche auprès de nombreux éditeurs français et internationaux, il est apparu que seule l’offre CashPooler de DataLog Finance, alors très jeune société, correspondait aux besoins du Groupe.
En plus de fonctions clientes assez riches, CashPooler intégrait déjà la messagerie qui correspondait à l’organisation demandée : le trésorier valide, le premier signataire reçoit un mail qui l’avertit, il signe. Le second signataire reçoit un mail qui l’avertit, il signe. Les lots vont ensuite en central.
Un accord a donc été passé fin 1997 avec l’éditeur de progiciels.

Une mise en oeuvre rapide et simple

Diverses choses ont permis de faire de ce projet un succès.
Le produit lui-même tout d’abord. « A l’époque, c’était vécu comme une solution simple, facile à mettre en oeuvre car basé sur la messagerie du Groupe qui était déjà en place» précise Vania Ferrat, alors Responsable des SI de la Trésorerie Groupe et aujourd’hui Directrice Cash Management.
L’organisation projet mise en place ensuite. Il était important qu’il y ait des personnes dédiées au projet.
Vania Ferrat s’est chargée de toute la partie technique et organisationnelle alors qu’un chef de projet fonctionnel, le directeur de la trésorerie internationale, s’occupait des services à mettre en oeuvre.
Il a fallu dégager du temps et, point essentiel, impliquer les filiales, ce qui était relativement simple chez Danone du fait de l’organisation du groupe.
Il y a donc eu une adhésion assez facile de la part des filiales.
L’équipe de Danone Finance s’est déplacée dans toutes les filiales en impliquant à chaque fois les futurs utilisateurs via une réunion d’information et d’échanges puis une formation au produit.

Fonctions disponibles aujourd’hui

Les premières fonctions mises en oeuvre ont été les paiements et le hedging qui ont été lancés en même temps. Le siège récupérait les informations des filiales et les envoyait à la banque (unique pour les paiements internationaux) en lui indiquant qu’il payait pour elles, « pour le compte de ».
Danone Finance payait ainsi pour le compte de l’ensemble des filiales. En retour des paiements, Danone Finance impactait les comptes courants des filiales.
A la suite du succès de ce premier projet, une netting factory a été ensuite lancée. Un pooling zone Euro est disponible depuis 1999 (€ comme monnaie de compte) et un pooling multidevise (19) au niveau mondial depuis 2001. Trente pays et soixante quatorze filiales sont aujourd’hui intégrés dans le pooling.

Bénéfices

Les bénéfices du projet ont très largement dépassé les attentes initiales.
Le retour sur investissement, qui n’était pas l’objectif principal, a été important et très rapide du fait de la réorientation des équipes trésorerie locales et la très forte baisse des coûts bancaires.
L’utilisation d’un même outil par tout le Groupe au lieu des 20 ou 30 solutions différentes d’électronique bancaire a simplifié et surtout sécurisé les échanges.
Les interfaçages entre l’ERP (SAP pour environ 50% du CA du Groupe) et l’outil électronique bancaire sont aujourd’hui extrêmement simples, permettant de s’approcher de l’objectif 2007 : un ERP, un outil d’électronique bancaire, une interface avec les banques (SWIFTNet).
Pour Vania Ferrat, « CashPooler permet de centraliser toute la complexité (complexité des formats bancaires, des formats d’ERP, des échanges bancaires) pour proposer des outils sécurisés, plus simples à utiliser et à mettre en place ».
Par ailleurs, Danone a aussi beaucoup gagné en contrôle interne – ce qui est extrêmement important avec les évolutions réglementaires actuelles (IFRS, Sarbannes-Oxley, etc.) – et a aujourd’hui une meilleure vision de la répartition des flux bancaires des filiales.
Cela lui donne une réelle capacité de pouvoir réajuster à tout moment les flux avec l’une ou l’autre des banques et de lancer de nouveaux appels d’offres en ayant réellement les capacités de passer très simplement d’une banque à l’autre.

Evolutions futures

Deux projets sont actuellement en cours : migrer toutes les fonctions vers la version « full Web » de la solution en abandonnant complètement la version client / serveur tout en centralisant les flux domestiques via SWIFTNet.
Ceci permettra de supprimer toutes les solutions locales de communication bancaire. Un pilote SWIFTNet est opérationnel avec une grande banque française.
A terme, plusieurs MA-CUG seront ouvertes.

Conclusions

Réel succès chez Danone, ce projet a permis de rationaliser les flux et sécuriser les transactions, et autorise surtout de continuer ce process de centralisation en l’étendant aux flux domestiques.

Danone

Danone est le leader mondial dans plusieurs métiers de l’industrie alimentaire et est reconnu internationalement pour ses marques telles Actimel, LU, Volvic, Evian, Danette, etc.

Le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 13,131 Mds d’Euros en 2003, est présent dans 120 pays pour un effectif de près de 90.000 personnes.

Pour en savoir plus : www.danone.com/

DataLog Finance

DataLog Finance est un éditeur de logiciels de trésorerie et cash management (CashPooler,  CashValue, CashMatching, CashRisk), mais aussi de gestion des opérations financières et risques associés (TMS Treasury Line)  créé par des professionnels de la gestion de trésorerie, du logiciel et des nouvelles technologies. Ses produits s’appuient sur une architecture 3 tiers entièrement Web et J2EE. DataLog Finance a su acquérir la confiance de très grands Groupes à travers le monde. Ses produits sont quotidiennement utilisés dans plus de 100 pays, par plus de 1000 entités et plusieurs centaines de milliards d’Euros de flux sont échangées chaque jour grâce à eux.