Retour sur Universwiftnet 2018 #KYC

par Alaina Roussel

Atelier Universwiftnet blockchainUne nouvelle édition d’Universwiftnet (palais Brongniart, Paris) s’est tenue mardi 13 mars 2018 et a mis l’accent sur les paiements, la politique KYC (Know Your Customer), la cyber-sécurité et le cash management.

Visant à réunir les trésoriers corporate, les éditeurs de logiciels, les prestataires de services de paiement (Fintech), les intervenants SWIFT et les banques, Universwiftnet a aussi permis d’aborder différents sujets lors d’ateliers. Dédiés aux blockchains et aux cryptomonnaies liés aux métiers de la trésorerie d’entreprise (voir l’intervention d’Imad Ben Mariem ci-dessous), à l’open banking (APIs bancaires et directive DSP2 visant à accélérer les paiements) ou à la sécurité des paiements, ceux-ci ont permis d’avoir un aperçu global sur la trésorerie de demain et les chantiers en cours.

DataLog Finance a choisi le thème des technologies blockchain afin de faire prendre conscience aux trésoriers néophytes des apports potentiels de ces nouvelles technologies. En effet,  tant en matière de rapidité et de sécurité que de coûts, les bénéfices tirés des blockchains pourraient être grands pour toutes les parties concernées par un paiement, directement ou indirectement, la concurrence étant contrainte de réagir à ces progrès, notamment SWIFT avec sa solution GPI, qui diminue grandement les délais de transactions (surtout transfrontaliers) liés le plus souvent à la communication bancaire.
Dans ce contexte, DataLog Finance se fait fort de mettre à jour ses solutions et de tenir informé ses clients des évolutions qui leur sont bénéfiques.

Ont notamment été abordés lors de cet atelier :

  • les crypto monnaies Ripple et Stellar Lumens : présentation et valeurs ajoutées possibles pour la trésorerie des entreprises
  • le Bitcoin : analyse et focus sur sa volatilité, sa raison d’être et ses limites technologiques
  • l’Ethereum : sa philosophie et ce qui le différencie du bitcoin, notamment sa capacité à gérer des smart contracts et leurs différentes applications
  • la conformité des différents types de blockchain (public, privée, consortium) aux réglementations LAB/LAT

A la suite de l’atelier, Imad Ben Mariem a répondu aux questions lors d’une interview résumant son intervention :


Blog